vendredi 31 décembre 2010

Semaine du 1er au 9 janvier 2011 – Epiphanie du Seigneur Année Matthieu A

A partir de fin  janvier 2011, tous les vendredis soir, à 20h00, aura lieu une rencontre avec la communauté chrétienne de chaque village sans exclure évidemment tout ceux et celles qui sont intéressés de près ou de loin par la vie de l’église. Ce sera un espace : pour se connaître un peu, de prise parole pour échanger librement, proposer des pistes à suivre, trouver éventuellement des modes d’actions pour vivre notre foi dans la solidarité et la fraternité.  L’Equipe d’animation pastorale et les nouveaux prêtres, Jean Moriaud et Marcel Rwabutera vous attendent La première réunion est prévue à CERCIE le 27 janvier à la salle paroissiale.
« Le Christ ne vient pas imposer sa présence, encore moins nous forcer à l’aimer. »

Pour parvenir à comprendre le mystère de l’Epiphanie décrite dans l’évangile, il semble qu’il faille ouvrir grands nos yeux ! Cette remarque peut nous étonner, pourtant la lecture du Prophète Isaïe nous donne des repères. Entre lumière et obscurité, ténèbres et clarté, tous, nous sommes conviés à regarder la scène qui se réalise sous nos yeux. Tous embarqués par ces anonymes qui courent de partout pour se prosterner, nous devons trouver la meilleurs manière de nous rendre près du Christ nouveau-né.
Avec quoi partons-nous pour cette aventure ? Vraisemblablement d’abord avec tout ce que nous sommes. Car il est souvent plus facile de se charger de présents plutôt que d’être en vérité. Partir à la suite de l’étoile qui guidait les mages suppose qu’il n’y ait pas de grands préparatifs mais que, au contraire, nous puissions prendre la route tels que nous sommes.
La manifestation de Dieu au monde par le Christ-Jésus ne s’est pas faite à coup d’annonces glorieuses : il a suffi que des veilleurs attendent l’évènement pour que la Bonne Nouvelle soit connue et transmise du plus petit jusqu’au plus grand. La naissance humble et cachée du Sauveur donne déjà le ton du ministère qu’il exercera dans cette option préférentielle pour les petits. A nous de trouver dans cette fête assez de force pour déposer nos vies en toute confiance et sans inquiétude. Le Christ ne vient pas nous imposer sa présence , encore moins nous forcer à l’aimer. Tout au plus, il nous dit qu’il est là. Disponible pour un vis-à-vis d’amour.
Père Christophe Husson
assomptionniste

à consulter, agrandir, télécharger, imprimer, diffuser...
les outils sont en bas du cadre